La perte d’un homme-clé : un risque pour l’entreprise

Protection des dirigeants et salariés, Vie des entreprises

Chloé Pelletier, Community Manager, Groupama S.A

27 avril 2017

Si chaque individu à son échelle a son importance dans le bon fonctionnement d’une entreprise, certains salariés sont indispensables à sa pérennité. Quelles sont les conséquences de la perte d’un homme-clé ? Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour protéger son entreprise ?

Les entreprises impuissantes face à la perte d’un homme-clé
Dans une entreprise, l’homme-clé est la personne qui possède un savoir-faire, une technique, une expertise, des responsabilités uniques qui font de lui un élément indispensable.
Quelques exemples :
– Le chef d’entreprise : parfois fondateur de l’entreprise, il possède un pouvoir décisionnel important ainsi que des compétences managériales spécifiques.
– Les collaborateurs indispensables : l’homme-clé peut être seul sur son poste au sein de l’entreprise (par exemple un avocat spécialisé), mais il ne faut pas négliger pour autant les salariés de l’entreprise qui occupent une part active dans la réalisation du chiffre d’affaires (commercial performant, chercheur, etc.).

Vous l’aurez compris, la perte d’un homme-clé peut avoir de lourdes conséquences sur une entreprise. Son incapacité à exercer son travail de manière temporaire ou définitive risque d’engendrer une baisse du chiffre d’affaires voir une cessation d’activité.

Rappelons que près de 15 % des sociétés transmises suite au décès du dirigeant ne parviennent pas à surmonter sa disparition et font faillite. Pire encore, un tiers des entreprises doivent cesser ou réduire leur activité à la suite de la disparition d’un collaborateur indispensable.

Une désorganisation inévitable
Lors du décès d’un homme-clé, l’entreprise se retrouve à très court terme en difficulté : une compétence disparaît, le recrutement et la formation du remplaçant prennent du temps.
L’entreprise se désorganise très vite et met du temps à remonter la pente. Les frais de cette réorganisation imprévu peuvent temporairement mettre en péril la rentabilité de l’entreprise.

La perte d’un homme-clé a inévitablement des conséquences néfastes sur la santé de l’entreprise. Pour minimiser ces impacts, il est indispensable d’anticiper le risque et ce pour les petites et plus importantes structures.

Une nécessité : anticiper le risque
Dès aujourd’hui, des mesures peuvent être prises pour ne pas être pris au dépourvu si un tel événement survient dans votre entreprise :
– Identifiez les postes-clés : définissez les postes sensibles, analysez les savoir-faire spécifiques, déterminez l’impact et de degré d’urgence pour pallier la disparition éventuelle de chacun de vos collaborateurs, hiérarchisez les postes-clés.
– Pérennisez et consolidez les savoir-faire : favorisez le transfert de connaissances, le travail d’équipe, etc.

De plus, les assurances de type homme-clé visent à compenser la perte d’exploitation d’une société pour garantir sa pérennité. Elle offre aussi des avantages fiscaux intéressants.
La garantie homme-clé prévoit le versement d’un capital pour vous permettre de faire face à la disparition d’un collaborateur essentiel. Les cotisations sont déductibles chaque année des charges d’exploitation. Le capital versé en cas de décès de l’homme-clé est immédiatement imposable (l’impôt peut être versé en parts égales pendant 5 ans.).

Ce qu’il faut en retenir :
1) Il est nécessaire d’anticiper la disparition d’un homme-clé afin de minimiser les éventuelles répercussions sur l’entreprise.
2) Une assurance de type homme-clé verse un capital pour financer son remplacement et assumer la période de transition, un contrat indispensable pour la sécurité d’une entreprise.

Dans la même rubrique

Des bulletins de paie dématérialisés ?

Retour en images sur la loi El Khomri. Plus précisément sur la mesure portant sur la dématérialisation des bulletins de salaire.

Des outils collaboratifs complètement digitaux !

Quels sont les outils collaboratifs digitaux d’aujourd’hui ?

Share This